• Hana Nochi Hare

    Hana Nochi Hare

     

    HANA NOCHI HARE

    2018 Japon 11 ép. 57 min.

     


     

    « Le jour où je l'ai rencontré, le monde a commencé à changer. »

     

    Edogawa Oto est la fille du patron d'une grande marque de cosmétiques mais la faillite de la société de son père va transformer radicalement son train de vie, la condamnant à une certaine pauvreté. Or Oto est fiancée à Hase Tenma, le fils d'un puissant entrepreneur dans le domaine des nouvelles technologies, et son mariage est subordonné à une condition, qu'elle finisse sa scolarité au prestigieux lycée Eitoku.

    Malheureusement pour Oto, Kaguragi Haruto, un élève d'Eitoku, s'est mis en tête de faire le ménage dans l'établissement en martyrisant les élèves qui ne seraient pas d'un standing suffisant, reprenant ainsi l'héritage du célèbre groupe F4 qui faisait régner la loi dans l'établissement il y a une dizaine d'années et dont il est un fervent admirateur.


     
              Sugisaki Hana • Edogawa Oto                 → Blade of the Immortal • Bleach • Perfect World • 12 Suicidal Teens                    Hirano Sho • Kaguragi Haruto             a → Shark • Shark 2 • Honey • We Love!                                                                            Nakagawa Taishi • Hase Tenma              → Closest Love to Heaven • Kids on the Slope • Rainbow Days   
                               


     

    Il n'y a aucun spoiler, lisez donc sans craintes. 

    Hana Nochi Hare n’est rien d’autre que la suite d’Hana Yori Dango et rien que pour ça, autant vous dire que j’avais beaucoup d’attentes. Si l’histoire se déroule dix ans après les années lycée de Makino et du F4, elle n’en perd pas pour autant son charme particulier et ce avec des éléments qui reprennent les bases du drama d’origine tout en parvenant à se démarquer.

    Dix ans après les événements relatés dans Hana Yori Dango, Eitoku est toujours une école fréquentée par la crème de la crème, dirigée par le C5, fiers descendants du F4. L’unique problème brisant toute cette harmonie est un nouveau lycée, tout autant prestigieux si ce n’est plus, qui a également ouvert ses portes à Tokyo. Pour rester les numéro un du classement et rendre hommage à son idole Tsukasa - le seul et l’unique - une véritable chasse aux sorcières a été mise en place par Haruto, le leader des C5, avec pour unique cible les pauvres qui pourraient nuire à la réputation de leur précieux lycée. Si ces derniers se font chasser un par un, Oto dont l’entreprise familiale a récemment chutée, semble ne pas vouloir se laisser aussi facilement démasquer, surtout lorsqu’elle découvre une autre facette de la personnalité d’Haruto, bien moins intimidante.

    Autant ne pas vous tromper dès le début, Oto possède bien des airs de Makino alors qu’Haruto est bel et bien le nouveau Tsukasa. Pourtant, il est clair qu’avec un tel scénario, Kamio Yoko n’a pas simplement décidé d’établir une pâle copie d’Hana Yori Dango, aussi peu original mon résumé puisse vous paraître. Si le plus récent possède des similitudes et fait des références assez chouettes à l’original, sachez que les deux peuvent également être dissociés, au risque de ne pas saisir les nombreux clins d’oeil disséminés par ci et là. De plus, si Hana Yori Dango aurait pu vous paraître cliché au possible, Hana Nochi Hare opte pour une manière de faire plus fine et corrige certains défauts digne des dramas des années 2000.

    Mais revenons en à Hana Nochi Hare indépendamment de son prédécesseur. Je ressors de ces onze épisodes très satisfaite, le tout s’enchainant très facilement - le fameux charme des dramas japonais. En soit, le scénario n’était pas dingue puisque très pauvre sur certains aspects, le drama se concentrant avant tout sur le trio de tête et les histoires de famille qui vont avec, ainsi que le lycée d’Eitoku en fond. Il s’attarde donc principalement sur les personnages et les relations qu’ils forment, tant au niveau amical qu’amoureux, le premier épisode nous introduisant déjà l’élément central du drama, à savoir des fiançailles qui lient Hase Tenma et Edogawa Oto, même si la famille de cette dernière est devenue pauvre. On ajoute la présence du personnage d’Haruto qui va comme qui dirait contrecarrer leur plan et voilà que le trio de tête spécial triangle amoureux est formé. Pourtant, cela ne m’a pas laissé un goût amer car si Haruto est clairement plus intéressant que Tenma, ça n’est pas pour autant que le second se fait éclipser.

    Pour vous en dire plus au niveau d’Haruto, il a clairement la personnalité qui fait toute la différence. C’est un fan de Tsukasa qui à première vue pourrait lui ressembler sur certains points dans sa façon d’être un peu naïve mais qui se révèle beaucoup plus doux et attendrissant, sans oublier son humour assez décousu et ses maladresses qui font clairement son charme. Il veut clairement correspondre aux attentes de son père bien qu’elles soient aux antipodes de sa personnalité à laquelle il reste fidèle. C’est ainsi qu’au fil des épisodes, il passe à nos yeux du garçon un peu bête et naïf à quelqu’un d’authentique et d’honnête. Hase a tout de ce que l’on pourrait appeler un leader naturel dans le sens où il semble d’apparence être parfait, sans doute trop. Cependant, c’est un garçon possédant également ses failles et l’interprétation de Nakagawa Taishi que je me ferais un plaisir de retrouver dans d’autres de ses rôles. J’ai vraiment apprécié le fait que contrairement à très souvent, on laisse une chance à sa relation avec Oto pour se développer devant les yeux des spectateurs. Quant à cette dernière, notre héroïne, si elle me paraissait sympathique à suivre au tout début, je dois bien avouer que son comportement a fini par me faire tourner en bourrique. Elle ne savait clairement pas ce qu’elle voulait et tournait un peu trop en rond au bout d’un moment, ce qui fait que je n’ai pas pu autant aimer son personnage que d’autres. Heureusement, la relation qu’elle développe avec Haruto change la donne et reste le principal divertissement du drama. Au-delà de l’amour qui commence à naître - vous vous en doutez - il y a la naissance de cette forte complicité et amitié qui est toute aussi puissante - un seul regard suffit à comprendre toute la portée des sentiments d’Haruto. Il y a également beaucoup de personnages secondaires, notamment le C5, mais peu ont l’occasion d’être développés. Je n’ai retenu que Megumi, la pseudo rivale d’Oto qui me sortait par les yeux, que ce soit au niveau du personnage ou de son interprétation, et Airi, l’unique membre féminin du C5, qui malgré un changement trop soudain de facette à un caractère qui m’a définitivement plu. Soit, que ce soit au niveau d’Oto, de Haruto, de Tenma ou encore d’Airi, tous ont des caractères, des convictions bien différentes et pourtant chacun réussi à être attachant.

    Hana Nochi Hare est donc clairement un drama devant lequel j’ai passé un bon moment malgré quelques failles. Les clins d’oeil à son prédécesseur ne sont pas à négliger surtout lorsqu’ils sont le fruit d’une aussi belle bande-son et de caméos aussi mythiques. Sinon … C’EST QUOI CETTE FIN ?

     

    Retrouvez ce drama sur le site de la Yumiko Like It !

      


     

    - FAN MV -

    Attention, ces vidéos contiennent des images de l'oeuvre !

    Hana Nochi Hare    Hana Nochi Hare    

    Hana Nochi Hare

     

    - TOP OST -

    Hana Nochi Hare

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Juin à 18:40

    Un très chouette drama que j'ai aussi beaucoup aimé.

    Pareil, j'avais pas mal d'attente, "suite" d'Hana Yori Dango oblige. Comme tu le dis, la série réussi parfaitement à être à la fois une suite, mais tout en réussissant à s'en détacher pleinement. Elle reprend en les codes tout en réussissant à créer sa propre histoire, avec des personnages très attachants. Assez surprenant, et vraiment plaisant. Puis les premiers épisodes étaient vraiment très drôles.

    +1 pour "Hatsukoi" de Utada Hikaru.

    2
    Samedi 8 Juin à 19:11

    C'est exactement ça ! Je trouve d'ailleurs vraiment dommage qu'on en entende aussi peu parler. J'ai l'impression que beaucoup de personnes passent à côté sans s'imaginer à quel point le tout est réussi et très agréable à suivre. Je sais pas pour toi mais j'attends toujours une seconde saison aha, après tout l'histoire entre Haruto et Oto ne fait que commencer ;))

    En tout cas merci pour ta visite et contente que l'on partage les mêmes impressions.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 9 Juin à 10:46
    Luthien

    J'ai prévu de voir cette suite mais il faut que je trouve du temps pour pouvoir tout enchainer ! ^^

      • Dimanche 9 Juin à 13:40

        C'est vrai qu'avec des dramas d'autres nationalités, je prends pas souvent la peine de faire ça mais les dramas japonais se dévorent littéralement et celui-ci encore plus aha ! En tout cas tu ne risques pas d'être déçue ;)

    4
    Jeudi 1er Août à 16:06

    Coucou ^^ J'espère que tu vas bien ^^

    Je pense exactement la même chose que toi et j'ai adoré Haruto *o* J'ai trouvé que sa personnalité était hyper rafraîchissante et que cela donnait clairement un coup de pouce au drama car Oto était un peu trop lente à la longue ^^ Je retiendrais d'ailleurs la performance de l'acteur principal ^^

    Par contre, je l'ai trouvé un peu redondant vers la fin mais il m'a tout de même plu et je dois dire qu'il est difficile de passer après un tel classique ^^

    Quant à la fin, je ne l'ai pas aimé non plus mais j'ai espoir pour une saison 2 (qui arrivera peut être jamais mais quand même XD). 

    Merci pour ton article ! ^^

      • Jeudi 1er Août à 17:23

        Coucou, tout d'abord merci pour ta visite et tes commentaires, ça fait toujours plaisir aha surtout que j'ai pas trop été active ces dernières semaines ^^. C'est vrai que mine de rien le temps file et toujours rien pour une saison deux mais qui sait, peut-être qu'ils attendent le feu vert de la mangaka une fois la version papier plus avancée. En tout cas comme toi j'en garde un bon souvenir même si je n'ai pas ressenti de particulière redondance, surement grâce au format japonais beaucoup plus court que le coréen ou encore le chinois :)).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :