• LIVRE | Grisha T1 - Leigh Bardugo

    Grisha T1 - Leigh Bardugo

     

    LES ORPHELINS DU
    ROYAUME

       Grisha T1   

     

     

     

    Leigh Bardugo 2013 Milan

    Fantasy - Young Adult

     

      

     

     

      ___________________________________________

     

               « Qu'est-ce qui est infini ? L'univers et              la cupidité des hommes. » 

     

     

         

    OMBRE. GUERRE. CHAOS. Un royaume envahi par les ténèbres. Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal. Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold. Parmi eux : Alina Starkov

    ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU. L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir. L’Invocatrice de lumière.    [ + D'INFOS • LIRE LE DÉBUT • PAR LA MÊME AUTEUR ]

     


      

    UN UNIVERS RICHE ET INTÉRESSANT QUI PEINE ENCORE À S'IMPOSER

    Impossible d’avoir suivi l’actualité littéraire ces derniers temps sans avoir entendu parler de Leigh Bardugo et de l’univers qu’elle semble vouloir développer dans plusieurs trilogies et duologies. Six of Crows avait attiré mon attention dès sa sortie mais les récits au point de vue omniscient avaient encore le don de fortement me repousser. J’ai plus tard entendu parler de la trilogie Grisha qui encore une fois semblait avoir séduit ses lecteurs. Puis il y a à peine quelque jours, Netflix annonçait une adaptation future des deux séries. Curieuse comme je suis, je me suis empressée d’aller feuilleter les premières pages du premier tome de Grisha et.. il ne m’a fallut que quelques heures pour en voir le bout. Avec un univers aussi intéressant et captivant à suivre, les pages défilent à une vitesse impressionnante. Pourtant, certaines choses manquaient à mes yeux pour en faire une lecture vraiment marquante. 

    On découvre Alina, une jeune orpheline qui n’a rien d’extraordinaire comme elle nous le souligne elle-même très bien. Recueillie très jeune parmi d’autres orphelins, elle ne s’y est pourtant fait qu’un seul et vrai ami, Mal. Plusieurs années plus tard, les deux jeunes gens se sont finalement enrôlés dans l’armée, lui en tant que traqueur et elle en tant qu’apprentie cartographe. Seulement, leur monde est loin d’être ordinaire puisqu’en plus d’avoir été inspiré par la Russie d’il y a quelques siècles, il met en scène des personnes et créatures sortant du commun. Alors que leur régiment tentera de travers la Non-Mer, créée plusieurs centaines d’années auparavant par un être maléfique tout-puissant, qui sépare le royaume de Ravka en deux, Mal se retrouvera en grand danger et Alina pour le protéger révélera un pouvoir dont elle-même n’a pas conscience. En effet, la Non-Mer est entourée d’un brouillard sombre et épais qui cache d’horribles créatures dévoreuses de chair humaine tels que les Volcras, des monstres ailés aux dents acérées. Mais Alina se révèle être une Grisha , des humains aux pouvoirs peu ordinaires, capable de repousser ce mal et attise donc l’admiration de tous mais surtout la convoitise du Darkling, qui travaille pour le roi et s’avère être le plus puissant et important des Grishas. 

    Ce premier tome a eu l’avantage d’avoir une trame que j’ai aimé suivre du début à la fin. En même temps avec un ensemble aussi accrocheur, je n’ai absolument pas vu les pages défiler malgré ma tendance à suivre de près mon avancement dans un bouquin. Le début reste assez lent et place le lecteur dans un univers dont il ne connait absolument rien - et quel univers ! Il m’a semblé d’ailleurs assez compliqué à visualiser dans les débuts du livre. Heureusement, plusieurs recherches internet m’ont pas mal aidé à y voir plus clair. Le monde des Grisha est en effet un univers particulièrement recherché, riche et complet, mais dont il est compliqué de s’imprégner tant le vocabulaire spécifique freine. Également le rythme imposé peut lui faire défauts avec ses deux parties bien différentes. La première se focalise sur la découverte et l’apprentissage du pouvoir d’Alina pour ensuite nous présenter quelque chose de plus sombre et énigmatique qui m’a énormément plu. Cette seconde partie m’a semblé bien plus trépidante et m’a réservée pas mal de surprises qui ont eu le mérite de me tenir en haleine jusqu’à la fin. Pourtant, cela n’enlève rien au fait que ce premier tome se base principalement sur les codes classiques du genre qui peuvent faire perdre au récit de son originalité malgré l’ambiance ou encore le concept des Grishas, basé sur une certaine hiérarchie. 


    Concernant les personnage, Alina est au tout début une
    adolescente à la vie banale devenue apprentie cartographe dans l’armée. Elle passe souvent inaperçue, le sait et s’en contente, même lorsqu’on lui révèle ses pouvoirs qui sont bien plus spéciaux qu’elle ne voudrait le croire. Ses doutes tardent à la quitter, souhaitant plus que tout revenir à sa vie d’avant, quitte à manquer de confort et de vivres en abandonnant sa nouvelle vie de château. Ce fut un personnage très facile et intéressant à suivre par son évolution allant de la modestie au courage. Elle est loin d’être la personne idéale pour le rôle que l’on souhaite lui attribuer, montrant beaucoup de difficultés à contrôler ses pouvoirs tout comme ses mots, ce qui rend le processus d’identification au personnage d’autant plus aisé : elle-même se voit comme quelqu’un de lambda avec ses propres défauts et moments de doute, sans pourtant ne pas faire entendre ses propres volontés. Le personnage de Mal que j’ai évoqué plus haut n’apparait finalement que très peu malgré son statut de meilleur ami de l’héroïne. Comme beaucoup de garçons de son âge, il s’intéresse bien entendu de près aux Grishas, d’une beauté et d’une intelligence peu ordinaire, et laisse Alina de coté sur le plan amoureux qui n’a pourtant d’yeux que pour lui. Malgré l’éloignement, j’ai trouvé les moments passés à deux touchants, débordants de sincérité et de tendresse. Le lien qui les unis est si beau qu’il m’en a fallut peu pour accrocher à ce duo, malgré un Darkling particulièrement mystérieux en lice. Ce dernier est sans doute le personnage qui apporte le plus au roman, ses intentions demeurant longtemps aussi floues que lui. C’est un personnage intéressant par l’évolution que l’on en voit et les sentiments contradictoires qu’il est capable de faire ressentir à Alina tout comme au lecteur. Il ajoute sans conteste du piquant à l’histoire et je dois bien admettre vouloir en découvrir plus à son sujet dans les prochains tomes. J’aimerais également dire quelques mots sur Genya, une grisha au service de la reine qui va se lier d’amitié avec Alina durant son apprentissage. Elle m’a tout particulièrement marquée et j’espère qu’elle pourtant également prendre plus d’ampleur dans la suite des évènements. 

    Malgré une très bonne lecture, Grisha n’est pour l’instant ni un coup de coeur ni un livre particulièrement marquant à mes yeux. J’ai passé un très bon moment mais j’espère réellement que les prochains tomes sauront m’impressionner et developper l’atmosphère de la seconde partie. L’univers qui y est inventé n’attend d’ailleurs qu’à être découvert.

     

    Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Si demain n'existe pasRed Queen | tome 1 

      


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :