•  High Society

     

    HIGH SOCIETY

    2015 Corée 16 ép. 60 min.

     


     

    « Je regrette de ne pas avoir fait un choix parce que je croyais au destin. »

     

    Jang Yun Ha est la dernière fille d'une famille de chaebols. Pourtant, elle ne se sent pas à sa place et se fait toujours sermonner. Afin de trouver quelqu'un qui pourrait l'aimer pour ce qu'elle est vraiment et pas pour son argent, elle décide de travailler à temps partiel dans un supermarché en cachant son identité. Elle découvre ainsi ce qu'est l'amitié avec Lee Yi Ji qui ignore tout de sa nature de chaebol.

    Choi Jun Gi est né d'une famille très pauvre. Il a cependant réussi à gravir les échelons et est désormais le superviseur d'un supermarché, sous la direction de son meilleur ami, Yu Chang Su. Il est très intelligent mais aussi calculateur et ne croit pas en l'amour véritable qu'il considère comme un outil utilisé par les plus riches. Il méprise les chaebols mais se voit intrigué par Yun Ha.

    Chang Su est également un fils de chaebol. Il aurait pu se marier avec Yun Ha sous la contrainte de ses parents, mais cette dernière a tout fait pour empêcher cela. Quant à Ji Yi, celle-ci est issue d'une famille pauvre mais a son propre caractère. Elle est sous le charme de Jun Gi et rêve d'une romance digne d'un drama.

    Alors que toutes ces personnes se retrouvent réunies, qu'adviendra-t-il de la couverture de Yun Ha ? Réussira-t-elle à trouver l'amour avec son job à temps partiel ?

     



    Cliquez sur les titres soulignés pour avoir accès à mon article.

    UEE [After School] • Jang Yun Ha      → Marriage Contract • Night Light • Manhole • My Husband Oh Jak Doo  Sung Jun • Choi Jun Gi                          → Shut Up ! Flower Boy Band • Need Romance 3 • White Christmas              Hyuk Sik [ZE:A] • Yu Chang Su           → Hwarang • The Heirs • Strong Woman Do Bong Soon • Suits                       Lim Ji Yeon • Lee Ji Yi                           → Obsessed • Jackpot • Blow Breeze


     

    Il n'y a aucun spoiler, lisez donc sans craintes. 

    High Society et moi avons eu une relation tumultueuse, c'est le cas de le dire. A vrai dire - car moi-même ça me déçoit -, je me suis vu obligée de passer la moitié des scènes de ce drama. En sachant que je suis du genre à persévérer, même quand un drama me déplaît, c’est absolument dégoûtée que je ressors de mon visionnage. Même si à première vue, High Society ne possédait pas vraiment le plus original des scénarios, le potentiel était bien là. Au lieu d’être un drama dénonciateur ou possédant ne serais-ce qu’une simple morale, on se retrouve avec des clichés entremêlés les uns entre les autres. Autant être directe, ce drama n’a aucun intérêt. Dans chaque scène de chaque partie de chaque épisode, on fait face à une grande déception.
     
    Je ne peux pas vraiment vous dire que ça commençait bien, à part si on mentionne le teaser qui en avait fait accrocher plus d'un mais.. ça s'arrête là. Le cliché ne me dérange absolument pas.. tant qu'il est bien fait. On part avec un scénario peu original mais qui aurait dû normalement rendre quelque chose d’intéressant : erreur. C'est souvent dans ces cas-là que je finis par me baser sur les personnages : seconde erreur. Et souvent, le couple principal est synonyme d'accroche pour moi : troisième erreur. Le drama est d'ailleurs une erreur en lui-même quand on y repense.
     
    Un conseil ? Ce drama fait partie de n'importe laquelle de vos listes ou a déjà traversé vos pensées ? Oubliez le ! Il n'aurait pas dû voir le jour.. Je n'avais d'ailleurs jamais vu de drama portant sur l'argent et ses privilèges aussi mal scénarisé : Yun Ha pense que la richesse n'achète pas tout, encore moins l'amour, et Jun Gi est bien décidé à se servir de cette faiblesse de manière vraiment puérile.
     
    Les personnages sont affreusement mal écrits et j'ai d'ailleurs eu cette impression que leur tête était vide.. en permanence - surtout lorsque l'on voit un couple ou deux se former en un épisode ou deux. Ne serait-ce pas une ouverture face à deux fois plus d'ennui ? J'admets que le second couple fut attachant, beaucoup plus réel et j'admets également que j'aurais pu beaucoup plus l'aimer mais, au contraire de beaucoup, je n'ai pas trouvé grand-chose dans le personnage de Ji Yi.. à part une tête doublement videChang Soo relève la donne parce qu'il est beau, charismatique, drôle et un personnage comme on les aime, Chang Soo quoi.. mais, il est vite mis sur le bas-côté pour s'attarder sur deux personnages interprétés par deux acteurs qui se sont foiréscomplètement, c'est le cas de le dire, j'ai nommé Sung Jun et UEE. Quel gâchis au niveau de Sung Jun qui avait tant brillé dans des précédents dramas. Pourquoi avoir choisis ce drama ? Pourquoi ?
     

    Vous ai-je précisé que la moitié du drama portait sur la famille de Yoon Ha ?

     

    Retrouvez ce drama sur le site de la Mystery Fansub !

    High Society est également disponible sur Viki.

        


     

    - FAN MV -

    Attention, ces vidéos contiennent des images de l'oeuvre !

    High Society    High Society

     

     


    votre commentaire
  • Red Queen T1 | Victoria Aveyard

     

    RED QUEEN 

       Red Queen T1   

     

     

     

    Victoria Aveyard 2015 MSK

    Fantasy - Young Adult

     

     

     

        COUP DE ♥    

     

     

      ___________________________________________

     

           « Je t'ai conseillé de cacher ton cœur, un jour.        Tu aurais dû m'écouter. » 

     

         

    Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l'égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d'esclaves ou de chair à canon.

     

    Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d'Archeon, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l'indépendance de son peuple. 
     

     


     

     

    Il n'y a aucun spoiler, lisez donc sans craintes.
     

    Bien que le résumé que nous présente cette édition française puisse paraître assez explicite, le monde que nous livre Victoria Aveyard a de quoi épater. Sans exploiter son univers jusqu’à ses limites, les éléments que l’auteur choisit de développer ont eu de quoi attirer mon attention.

    Mare est une rouge : son sang l’est autant que son âme. Mais contrairement à d’autres, notre héroïne ne s’est pas résignée à simplement vivre la vie que la couleur de son sang peut lui offrir. Elle ne choisit pas d’attendre sagement son dix-huitième anniversaire qui la mènera directement au Goulot, la forçant à se battre au service des Argents, dotés de diverses facultés. Mare vole, énormément, car être rouge n’est absolument pas synonyme de confort et de bien-être : être rouge, c’est obéir sans jamais pouvoir réellement s’exprimer. Puis une unique fois, notre héroïne se fait prendre la main dans le sac, et alors qu’elle pense que cet acte risque de la conduire vers sa fin, c’est bien son commencement et toutes les épreuves et erreurs qu’il implique que ce premier tome va nous décrire. Elle devra ainsi comprendre qui sont les véritables ennemis dans cette guerre de sang afin de faire valoir l’indépendance de son peuple.

    Ainsi, Red Queen, avec son titre accrocheur et sa couverture vraiment réussie, a de quoi être un véritable coup de cœur pour moi. J’ai eu l’impression d’avoir enfin découvert une dystopie qui me convenait réellement, mêlant tous ces éléments qui m’avaient absorbés dans d’autres romans. Bien-sûr, cela n’empêche pas les quelques longueurs que l’on peut retrouver ici et là et qui pourront provoquer de l’ennui chez certains. Pourtant la curiosité est bien là et une fois plongée dans le récit, il n’y a que le dernier mot de la dernière page qui aura réussi à m’en faire ressortir. La plume de l’auteur est ainsi facilement parvenue à me faire de l’effet, me faisant sourire de diverses manières.

    Je n’irais également pas jusqu’à dire que les personnages étaient géniaux, mais le fait qu’ils soient très nombreux ne leur a pas empêché de retenir mon attention. Bien qu’ils ne paraissent pas briller de par leur originalité, je me suis prise d’affection pour le trio principal qui, malgré les grandes faiblesses que ces personnages tentent de dissimuler, livre bataille tout au long du récit. Tous m’ont de ce fait réellement plu, en passant de Mare qui malgré quelques maladresses reste forte afin d’amener son peuple là où elle voudrait qu’il soit, à Cal qui voudrait faire de son royaume un lieu de paix et de coexistence et qui le laisse pourtant souffrir. Puis il y a Maven, prince relégué à la seconde place, encore et encore. On pourrait d’ailleurs y percevoir un ramassis de personnages qui laissent leur destin se dérouler sans en être réellement les maîtres puisque c’est ce que leur place dans la société pourrait laisser paraître. Pourtant, ce sont bien leurs idéaux qui auront le plus de chance de vous conquérir, lentement, parfois même de manière totalement imprévisible.

    Beaucoup d’éléments ont toujours été là, tapis dans l’ombre, et pourtant les dernières cartes ne sont jouées qu’à la toute fin, durant ce que l’on pourrait même aller jusqu’à appeler le clou du spectacle. Rien que pour ça, on peut dire que Victoria Aveyard a fait son boulot jusqu’au bout. Elle nous offre un roman qui nous tient en haleine, un roman auquel on pourrait reprocher plusieurs lenteurs, et qui pourtant garde un équilibre parfois surprenant au niveau de certaines choses, en dépit d’autres malheureusement. On pourrait de ce fait lui reprocher le manque d’approfondissement d’énormément de personnages qui méritaient leur chance, pourtant on ne peut que remercier l’auteur quant à la place qu’elle a choisit de consacrer à la romance qui est loin d’engloutir d’autres éléments bien plus importants.

    Red Queen n’est ainsi pas aussi simple qu’il pourrait le paraître, et il faut creuser et se laisser absorber pour comprendre des messages que l’on peut associer à notre société actuelle : une société divisée par les différences. Ainsi, – et c’est ce qui fait selon moi l’une des forces de ce récit – chacun de ces idéaux que semblent pouvoir défendre les personnages témoignent d’autant de faiblesses, faiblesses caractéristiques pour des adolescents de cet âge. Les complots et machinations ne semblent jamais cesser tout comme la lutte qui se déroule sous nos yeux. Je ne peux d’ailleurs que remercier ce scénario qui nous laisse parfois face à des choses énormes qui m’ont plusieurs fois fait perdre les mots. En espérant que les choses continuent dans ce sens. 

     

    Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1

      


     

    - LES TOMES DE LA SÉRIE - 

    Série terminée ( 3 tomes sur 5  parus en France ).

     

    Cliquez sur les couvertures pour lire ma critique si disponible.

    Red Queen T1 | Victoria Aveyard       Red Queen T1 | Victoria Aveyard       Red Queen T1 | Victoria Aveyard

                                                                           03.2015                                       02.2016                                       04.2017                

     

     


    votre commentaire