• La Vie Secrète de Bee - Sara Wolf

     

    LA VIE SECRÈTE DE BEE

     

     

     

    Sara Wolf 2019 Pocket Jeunesse

    Romance - Young Adult

     

     

     

     

     

      ___________________________________________

     

                        « On répond tous " ça va ".                           Comme si on n'avait pas le droit d'aller mal.           C'est un mensonge. »

     

        

     

     

    Bee a un but dans la vie : devenir psy pour soigner son père adoré. Elle ne laissera personne l'en empêcher, pas même les frères Blackthorn, qui règnent en maîtres sur le lycée. Ni Fitz, roi de la drague et pirate informatique , ni Burn, l'impassible géant, ni même le mystérieux Wolf, qui a le pouvoir de faire renvoyer les élèves qui lui déplaisent en leur adressant un carton rouge. Le jour où Bee en reçoit un, elle comprend que son avenir risque de lui échapper. Elle se résout alors à signer un pacte avec le diable : en échange du maintien de sa bourse, le père des Blackthorn lui demande d'espionner ses fils.

      

     


      

     

    Il n'y a aucun spoiler, lisez donc sans craintes.

     

    Sans avoir de raison folle, La Vie Secrète de Bee était une sortie que j’attendais impatiemment. Que voulez-vous, il faut croire que le nom de Sara Wolf inscrit sur une couverture rouge me fait visiblement de l’effet. Il faut dire que ses romans possèdent souvent un charme qui leur est propre, ce roman n’échappant pas à la règle avec un young adult qui reste assez jeunesse mais qui possède sa propre profondeur.
     
    Béatrix y met de côté ses rêves de devenir auteur, une vocation qui semble faire partie d’elle, pour se consacrer sur l’étude de bouquins bien loin des univers imaginaires qu’elle apprécie tant. En effet, son père souffre de dépression ce qui semble mettre en péril une bonne partie de sa vie familiale. Elle se consacre ainsi pleinement à la psychologie qu’elle souhaite étudier à l’université en espérant que chacune de ses découvertes puisse aider son père à l’avenir. Cela la conduit à étudier bien plus que la moyenne et à détenir une bourse dans une école assez huppée dans laquelle elle ne semble visiblement pas avoir sa place. C’est d’ailleurs cette aide financière qui va l’obliger à se rapprocher des trois frères Blackthorn, leur père la soudoyant pour qu’elle les espionne et lui fasse des rapports détaillés.
     
    Autant vous l’avouer dès maintenant, quelques pages de tournées et je grinçais déjà des dents. Le phénomène s’est répété sur une vingtaine de pages, à savoir celles concernant la présentation des trois frères Blackthorn, qui possèdent énormément de similitudes avec le F4 du célèbre drama Hana Yori Dango. Passer outre est une chose mais l’on retrouve une nouvelle fois cette histoire de cartons rouges qui mettent en garde les élèves comme dans son successeur Hana Nochi Hare, les deux héros ayant adopté cette façon de faire afin de débarrasser leur école prestigieuse de toute personne nuisible. Heureusement, j’ai finis par totalement oublier ces similitudes tant l’histoire de Sara Wolf se détache de cet aspect en nous présentant des personnages uniques et une histoire assez différente. En effet, on retrouve une nouvelle fois le style de cette auteur qui lui est propre, à savoir un roman adolescents frais où l’héroïne n’a pas sa langue dans sa poche et possède un caractère bien à elle. Le point fort de ce livre repose sans aucun doute sur ses personnages qui réussissent à le faire se démarquer malgré un récit qui reste assez jeunesse en comparaison à d’autres young adult du genre, ce qui justifie son côté totalement prévisible mais plus profond que l’on ne se l’imagine. Bee est une héroïne qui ne mâche pas ses mots, franche et qui assume son fort caractère mais qui possède également un côté attendrissant qui ne va pas manquer aux frères Blackthorn et notamment au cadet. Concernant ces derniers, comment ne pas lever les yeux à la simple lecture de leur nom ? Entre Bernard aka Burn le dur, Fitzgerald aka Fitz le geek et Wolfgang aka Wolf le méchant, on a limite l’impression de se retrouver dans une autre dimension. Heureusement, si leur rôle parait assez caricatural, il cache en réalité trois personnalité bien plus humaines et touchantes. Petit bémol à propos de leur père dont j’ai trouvé le comportement totalement immature. Je ne pensais honnêtement pas apprécier autant ces trois frères que l’auteur choisit d’exploiter d’une bonne manière. Ils font intervenir à eux quatre de jolies morales et des dialogues qui font rire et sourire. J’ai aimé la manière avec laquelle Bee se lie avec les garçons et tisse des liens avec chacun d’entre eux. C’est sans aucun doute le point le plus important du livre selon moi.
     
    La Vie Secrète de Bee est un livre qui aborde des thèmes adolescents sans pour autant tomber dans le cliché. J’ai d’ailleurs été surprise concernant certaines révélations sur le personnage de Wolf qui prouvent que Sara Wolf ne se contente pas de reproduire la recette d’autres livres. Bien qu’il ne fasse pas mieux que d’autres romans du genre, il possède clairement son propre charme et se lit très rapidement.

       

    Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1Red Queen | tome 1

     

     

     


    votre commentaire
  • Goodbye My Princess

     

    GOODBYE MY PRINCESS

    2019 Chine 52 ép. 40 min.

     

        COUP DE  ♥    

     


     

    « Peut-être que la punition des grands dieux envers les humains n'est pas la capacité d'oublier, mais la capacité de se rappeler pour l'éternité. »

     

    Xiao Feng, la princesse bien aimée du royaume de Western Liang, est promise au prince héritier Li Cheng Yin. Adorée par son peuple, elle doit néanmoins quitter l'endroit qu'elle aime pour devenir princesse héritière. Bien que le prince héritier soit le deuxième personnage le puissant de son royaume, le palais de l'Est, où il vit, est un des lieux les plus dangereux du pays. Xiao Feng trouvera-t-elle le vrai amour au cours de son voyage et sera-t-elle capable d'affronter le monde cruel de la politique ?

     


     

     Peng Xiao Ran • Qu Xia Feng                                          → The Legend of Ba Qing                                                                        Cheng Xing Xu • Li Cheng Yin / Gu Xia Wu                → The Legend of the Condor Heroes                                                                                                


     

    Il n'y a aucun spoiler, lisez donc sans craintes.

    C’est avec émotions que je vous parle de Goodbye My Princess, car si j’ai connu des hauts et des bas à ses côtés, ce drama est une sorte d’aventure que je ne regrette pas d’avoir vécu pendant ses mois de diffusion. Aussi beau que cruel, ce drama chinois s’est rapidement frayé un chemin vers mes favoris, non pas pour ses qualités ou défauts mais pour tous les sentiments contradictoires qu’il a pu me faire ressentir.
     
    On y découvre Xiao Feng, jeune princesse de l’état Xi, aimée de son peuple et qui chérit plus que tout sa liberté. Un jour son père lui annonce qu’il est temps pour elle de se marier dans un autre royaume afin de sceller une nouvelle alliance en devenant princesse héritière de l’Empire Li. Le coeur déjà pris par un autre, elle se rend chez son grand-père, le roi du peuple Danchi, afin d’échapper à son devoir et croise le chemin de Gu Xiao Wu, le cinquième prince de l’Empire Li qui se fait passer pour un simple marchand de thé. Ils tombent amoureux au prix de nombreuses souffrances et se jettent dans la rivière de l’Oubli, se retrouvant plus tard dans l’Empire Li sans aucun souvenir de l’autre.
     
    Assez compliqué de vous parler de l’histoire de ce drama qui est en réalité composé de deux parties, à savoir celle où Qu Xiao Feng rencontre Gu Xiao Wu et celle où elle rencontre Li Cheng Yin, qui sont en réalité la même personne. Tous deux ayant oublié l’identité de l’autre, ils se retrouvent en tant que cinquième prince et princesse héritière comme ils l’auraient dû si Xiao Feng ne s’était pas rendue à Danchi. Sans vous en dévoiler plus sur l’histoire - en espérant sincèrement que vous n’ayez pas lu l’un des nombreux résumé ultra spoilant se trouvant sur internet - Goodbye My Princess met en scène deux êtres destinés à s’aimer et à se blesser. Si les dix premiers épisodes centrés sur Xiao Feng et Xiao Wu sont beaux et émouvants, le moment de revenir à la réalité n’en est que trop dur. Tragique est sans doute le mot qui conviendrai à ce drama et à tout son processus, et pourtant il n’en est que plus beau. On suit principalement Xiao Feng qui passe à nos yeux d’une jeune fille innocente et pleine de vie à une jeune femme victime de son statut. Elle n’est pas aussi forte que d’autres héroïnes rencontrées dans ce genre de drama mais sa personnalité l’a rendue unique à mes yeux, restant fidèle à elle-même et à ses principes du début à la fin. Éloignée de son pays et de sa famille, seule son amie A’Du et ses escapades hors du palais rendent sa vie moins monotone. Li Cheng Yin est quant à lui un personnage qui possédait également sa part d’insouciante mais qui finit par se laisser prendre au jeu de la vengeance et au désir de pouvoir. C’est également un personnage qui m’a plu dans le mesure où je l’ai tant aimé que détesté. D’une certaine manière, c’est également son statut à la cour qui le pousse à des sacrifices dont il essaie d’éloigner les conséquences de lui-même. Mais son comportement s’avère égoïste et prive Xiao Feng du bonheur qu’elle mérite tant. On ressent l’étendue de ses sentiments mais il ne cesse de les cacher afin de la préserver d’autres menaces dans le palais, ce qui reste selon moi un très mauvais choix de sa part. En tout cas une chose est indéniable, c’est que ces deux personnages m’ont fait rire et pleurer dans leurs querelles comme dans leurs moments de tendresse. L’alchimie est clairement présente entre les deux acteurs et le fait qu’ils n’en soient qu’à leur début m’impressionne assez même s’ils ont encore de quoi s’améliorer. En plus de ça, les personnages secondaires se sont révélés très attachants, pour Xiao Feng comme pour nous, même s’ils sont pour la plupart privés du minimum de développement nécessaire.
     
    Le seul gros reproche que je pourrais d’ailleurs faire à ce drama serait le manque de développement ou du moins d’explications sur certains points, causé par le retrait de scènes importantes que l’on retrouve dans la version uncut telle que celle diffusée en Corée. Cela aurait permis de comprendre plus facilement les choix de Li Cheng Yin par exemple et donc d’apporter plus de profondeur à son personnage. Également, toute la dimension politique finit par devenir lourde et le format annoncé de base avec vingt épisodes de moins aurait surement mieux convenu.
     
    À part ça, la réalisation m’a vraiment plu, surtout dans ses couleurs et costumes. L’OST discrète n’en est pas moins très belle et met en valeur certains passages. J’ai ris et pleuré, savouré chaque épisode et suivrait avec plaisir les deux acteurs principaux dans leurs futurs projets.

     

     

    Retrouvez ce drama sur Viki !

     


     

    - FAN MV -

    Attention, ces vidéos contient des images de l'oeuvre !

    Goodbye My Princess     Goodbye My Princess

     

    - TOP OST -

    Goodbye My Princess

     

     


    votre commentaire
  • On Your Wedding Day

     

    ON YOUR WEDDING DAY

    2018 Corée du Sud 110 min.

     


     

    « Who cares if half of the people on earth are girls, it's not you. »

     

    Seung Hee et Woo Yeon se rencontrent pendant leurs années lycée. Lui tombe amoureux d’elle au premier regard, mais elle n’est pas intéressée par lui. Mais pour éviter d’être draguée par les autres lycéens, elle accepte de faire semblant de sortir avec Woo Yeon. Amour ou amitié, de quoi sera fait leur avenir ?

     


     

     Park Bo Young • Hwan Seung Hee                 → A Werewolf Boy • Oh My Ghost • Strong Woman Do Bong Soon      Kim Young Kwang • Hwang Wu Yeon           → White Christmas • Pinocchio • D-Day • Lookout • Room No. 9                               


     

    Il n'y a aucun spoiler, lisez donc sans craintes.

    On Your Wedding Day est un film coréen qui avait déjà pas mal fait parlé de lui avant sa sortie, notamment avec un casting plutôt attirant et une histoire qui promettait pas mal d’émotions. Rapidement ensuite, certains retours mitigés quant à sa fin m’avaient quelque peu refroidie. Plusieurs mois après, je croise son affiche sur le net et mon envie de revoir Bo Young depuis son dernier drama m’a vite fait sautée le pas. Seulement, alors que certains étaient restés mitigés sur la fin, bien plus d’éléments auront su perturber mon visionnement, même si dans sa globalité On Your Wedding Day reste un film très sympathique. 

    Il y est question d’une relation qui traverse les années. Seung Hee et Woo Yeon se rencontrent au lycée et depuis le destin ne cessent de les mettre sur le même chemin - en plus de la persévérance de Woo Yeon il faut l’avouer. Au tout départ adolescents, on les rencontre également dans leurs premiers pas dans la vie d’adulte avec leur entrée à l’université ou encore dans la vie active avec l’entrée dans le monde du travail qui s’avère semée d’embuches. 

    Avec un concept accrocheur, l’histoire mise en scène dans ce film s’avère être très facile et plaisante à suivre. On suit l’évolution de deux personnages, les voyant grandir de treize ans en l’espace de deux heures. On assiste à leurs craintes, leurs déceptions mais également leurs rires et espérances. Seulement, même si à l’écrit tout était fait pour me plaire, j’ai tout de même trouvé qu’il manquait quelque chose. Bien que le film en lui-même reste très sympathique à découvrir, l’histoire s’essouffle avec un duo rempli d’alchimie mais qui finalement passe bien plus de temps séparés qu’ensembles. J’ai trop souvent eu l’impression qu’il manquait des éléments, des scènes non-abordées dues aux ellipses, qui faisaient que les personnages ne me semblaient pas assez réels. Je sais bien qu’il est question d’un film, qui est donc limité dans son temps. Seulement, malgré la bonne volonté du scénariste et une idée générale très bonne, le contenu était trop grand pour un film d’à peine deux heures. 

    On rencontre Seung Hee et Woo Yeon en dernière année, deux adolescents un peu immatures. Elle est très honnête mais semble ne pas vouloir être au centre des attentions et lui a des étoiles pleins les yeux lorsqu’il la regarde. La complicité entre eux est dès le début présente mais un événement important de sa vie la fait déménager une nouvelle fois et les sépare. Malheureusement, on s’attarde très peu sur ça alors que cela aurait pu constituer un point d’attache entre elle et moi. Je me suis moi-même vraiment retrouvée dans sa situation familiale et il aurait été facile de me lier à elle. Mais son personnage m’a semblé trop souvent creux alors qu’on nous laisse entendre un background intéressant à exploiter. En effet, le scénario choisit bien plus de se centrer sur Woo Yeon, un choix judicieux puisque le personnage est vraiment très agréable et drôle à suivre. Il se montre du début à la fin persévérant dans ses choix malgré sa maladresse naturelle qui le met très souvent dans des situations à mourir de rire. Mais encore une fois, l’humour n’a pas rattrapé ce manque que je ressentais parfois, n’en faisant pas un film aussi bon que je l’aurais aimé. Cependant, je dois bien avouer que tout comme peut l’illustrer la fin, On Your Wedding Day réussit à proposer une vision réaliste des relations qui ne sont pas aussi roses que le laisse souvent penser la fiction. 

    Même si l’aspect humoristique ainsi que le naturel de la relation des deux héros ajoute du positif au film - surtout grâce à un personnage masculin qui par ses maladresses m’est apparu dès le début comme très attachant -, le manque d’exploitation du côté de Seung Hee, les trop grandes ellipses ainsi qu’un temps limité pour développer réellement leur relation aura fini par me peser. J’en garde tout de même un bon souvenir - et pars me jeter sur plus de films et de dramas avec Young Kwang en tête d’affiche.

     

     

    Retrouvez ce film sur le site de la Maknae Fansub !

      


     

    - TRAILER -

    On Your Wedding Day

      

    - FAN MV -

    Attention, ces vidéos contient des images de l'oeuvre ! 

    On Your Wedding Day

     

     


    1 commentaire
  • Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches

    Je remercie la blogueuse Angel pour avoir créé ce concept qui vise à pouvoir partager ses préférences avec les autres dramavores et ainsi pouvoir découvrir et redécouvrir, encore et encore.

    Aujourd'hui, je vous propose ma sélection des plus belles affiches de dramas qui auront su retenir mon attention et qui illustrent pour certaines oeuvres leur réalisation de toute beauté.

     

     Cliquez sur les affiches afin d'être redirigé vers ma fiche ainsi que mon avis sur le drama concerné ou sur sa fiche nautiljon.

     


     

    LES PLUS BELLES AFFICHES DE DRAMAS

     

    Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches 

    Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches 

    Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches      Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches

    Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches

    Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches 

    Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches

    Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches     Five Dramas Addict #8 - Les plus belles affiches

     

    mis à jour le 08.05.2019

      


    2 commentaires
  •  

    RULER : MASTER OF THE MASK

    + d'infos Trailer Épisodes ( VOSTFR )

    Disponible sur Netflix.

     

    Au XVIIIe siècle, durant la dynastie Joseon, le prince héritier Lee Seon se bat contre le groupe Pyeon Su Hwe qui dirige secrètement le pays par son monopole sur l'eau potable. Le prince va alors devenir l'espoir du peuple. Nul ne connaît son visage car le roi obligeant celui-ci à porter un masque depuis son enfance, afin de le protéger de Pyeon Su Hwe. Avec l'aide de Ga Eun, la femme qu'il aime, Lee Seon va devoir surmonter les difficultés et devenir un véritable dirigeant.

    À l’époque de sa diffusion, Ruler : Master of the Mask avait vraiment de quoi me donner envie avec ses thèmes principaux, les premières affiches qui étaient vraiment très belles ainsi qu’un casting familier - qui avait quand même encore besoin de faire ses preuves. J’étais cependant loin de m’attendre au drama de l’année, ce qui ne m’a pas empêché d’en sortir déçue.

    Entre quelques facilités concernant certains points de l’intrigue, une dose si grande de tragique que ça en est venu à me paraitre grotesque, ainsi que des personnages pour la plupart peu convaincants, les épisodes ont peu à peu finit par m’ennuyer. Le tout en soi n’est pas foncièrement mauvais et se regarde assez facilement, mais il est pourtant facile de remarquer des défauts qui restent très en surface au tout début pour finir par se dévoiler au fil de l’avancée de l’histoire. J’ai trouvé que le potentiel des acteurs était pour la plupart gâché à cause d’une interprétation qui sonnait parfois trop fausse. Ga Eun - et ses airs de jeune fille en détresse - me paraissait très fade et n’avait clairement pas de quoi être en tête d’affiche. Le cas du prince Lee Sun était un peu moins grave bien que j’en attendais plus d’un personnage souhaitant se battre contre les injustices faites à son peuple et qui la moitié du temps n’était qu’un amoureux transi. Quant aux seconds leads, si Lee Sun apporte un enjeu supplémentaire au scénario, c’est bien Hwa Gun qui aura su me captiver du début à la fin. Enfin un personnage qui dégage quelque chose ! La romance est sans doute ce qui m’a le plus déçue et ce qui pénalise le plus le drama en mon sens. L’alchimie n’était clairement pas présente et l’histoire autour de Ga Eun et Lee Sun trop simple. Je n’ai donc pas pu accrocher aussi bien que je ne l’aurais voulu à l’histoire qui a tout de même eu le mérite de garder mon attention jusqu’à la fin, intéressante sur certains points. Heureusement, le visuel et l’évolution des personnages - qui ne restent pas indéfiniment de tendres gamins insouciants - ont au moins eu le don de me satisfaire. Je ne le conseille cependant pas, le tout pouvant selon moi décevoir et être facilement oublié.

     

      

     


        

     

    MOORIM SCHOOL

    + d'infos Trailer Épisodes ( VOSTFR )

    Disponible sur Viki et Netflix.

     

    L'établissement scolaire Moorin n'est pas une école comme les autres. Outre l'enseignement classique qu'elle y prodigue, elle offre aussi un enseignement axé sur les valeurs morales. Parmi les étudiants, on retrouve Yoon Shi Woo, chanteur-compositeur d'un groupe d'idoles possédant un égo surdimensionné ; Wang Chi Ang gosse de riches, fauteur de troubles très égoïste et immature ; Sim Soon Duk, jeune fille dévouée, sérieuse et travailleuse s'occupant seule de son père aveugle ; et enfin Hwang Sun Ah, fille du président de l'école, une élève brillante qui ne tolère aucune injustice. C'est dans ce contexte qu'ils vont tous se retrouver à cohabiter et découvrir au fil du temps les mystères entourant la « Moorim School ».

    Moorim School, ce fameux drama qui avait donné de l’espoir à beaucoup d’entre nous. Honnêtement, c’est dur de savoir par où commencer en sachant que quelque chose coince de tous les côtés. On nous a vendu de la nouveauté, avec une idée de base sympathique qui a rapidement été mal exploitée.

    L’histoire met en avant l’institut Moorim aux enseignements assez spéciaux, ainsi que le mystère qui l’entoure, au travers des aventures de quatre adolescents aux caractères et origines bien différents. Seulement, que ce soit du côté de la trame entourant l’institut ou l’évolution et les relations que tissent les personnages, l’écriture reste très pauvre. Le début était pas mal mais on se rend rapidement compte que le drama tient sur peu de choses. Je l’ai trouvé bâclé, parfois mal rythmé, avec une intrigue prévisible. Je m’attendais à une réalisation assez soignée étant donné le thème fantastique mais certaines scènes étaient clairement too much. De plus, si j’aimais beaucoup cette idée d’école isolée qui vise à apprendre tant les arts martiaux que certaines valeurs morales, l’action était bien trop moindre et flottait au milieu de conversations inutiles et de flashbacks sans intérêts. Pour un drama qui semblait vouloir innover en mêlant différentes nationalités et langues, j’ai même retenu plusieurs incohérences au niveau des langues parlées. Concernant les acteurs, s’ils ont tenté de faire de leur mieux, avec des personnages aussi peu construits, le tout ne peut être plus mauvais que bon. Les relations avaient l’air forcées, notamment au niveau de la bromance. Les héros me semblaient un peu trop gamins et les professeurs comme les camarades n’avaient que trop peu d’intérêt. On nous introduit en plus de ça deux romances qui n’étaient pas particulièrement attractives et intéressantes. Autant vous dire que j’ai fini par m’ennuyer. Le tout était mal dosé, à l’image de l’OST qui bien que très belle finissait par être jouée dans les moments les moins propices. Vous l’aurez compris, si j’ai su parvenir jusqu’à la fin, je dois avouer que ça n’est pas non sans quelques avances rapides bien méritées. Moorim School est un drama assez étrange et moyen que je déconseille malheureusement si vous ne voulez pas perdre votre temps.

     

     

      

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires